top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurK

An nou Lyanné An nou rézoté!

Dernière mise à jour : 23 mars 2021


Comme beaucoup de personnes, je suis toujours étonnée de voir la structuration des autres communautés et la faiblesse de nos tentatives.


"Bonjour je m'appelle Charline, j'arrive sur votre magnifique ile dans 1 semaine, j'ai déjà le boulot, je cherche un logement, on m'a parlé de coins sympas dans le Sud plutôt coté Trois-ilets, Sainte-Luce, Diamant..."


Ou encore


"Moi c'est Romain, je pose mes valises sur votre ile paradisiaque, je cherche du boulot, j'ai fait les saisons et je suis motivé, je cherche aussi une coloc ou bien un woofing ."


On a tous vu ce genre de posts qui se multiplient comme des petits pains sur les groupes FB initiés (3 à 4 posts de ce genre toutes les semaines sur un groupe de plus de 30K membres en martinique).

Et on a tous également vu toutes les réponses qui arrivent dans la minute "contacte untel de ma part", "@untel tu peux pas quelque chose?", "regarde dans la coloc tartanpion ils ont une place de libre", "le restaurant untel cherche une serveuse, un barman, appelle" etc, etc, etc.


Sur une ile qui compte 36% de chômage chez les jeunes de 15-29 ans (source Insee), c'est interpellant pour ne pas dire choquant de voir des personnes qui immigrent sur notre territoire et qui parviennent à sécuriser un emploi, un logement avant meme d'y avoir mis les pieds et en méconnaissance totale dans la plupart des cas de ce dernier et de son contexte.


Au delà de la violence que cela représente à l'égard de notre population jeune qui peine à trouver emploi et logement, je suis interpellée par la force du communautarisme de ces gens (qui par ailleurs poussent des cris d'orfraies dès lors que d'autres communautés s'organisent sur leurs territoires...je digresse).


Ils sont en mode yon-a-lot et prouvent que cela fonctionne.


Alors, pourquoi avons nous du mal à nous organiser?


Les initiatives existent, il faut les saluer, mais pourquoi ne se systématisent-elles pas?, pourquoi ne fédèrent-elles pas plus de monde?


S'il est vrai que prétendre fédérer tout le peuple est utopique (on voit bien le taux de participation aux différents scrutins qui décroit d'élection en élection), il doit bien y avoir une cause plus profonde à ce manque de solidarité...si quelqu'un a une réponse je suis intéressée car elle ne peut être que sociologique ou psychiatrique.


Ecartons 2 minutes, les initiatives individuelles ou privées.


Pourquoi sur notre territoire, n'existe t'il pas des politiques publiques de protection de nos populations?


Les élus de Corse eux, parviennent à mettre en place des logiques de soutien aux primo-accédants! é pa ni ayen Matinik? (Sa nou mantjé pou fèy? )


Pourquoi en Corse, ont-ils pu légiférer afin de mettre en place des opérations d’acquisitions foncières et d’aménagement à destination des leurs ! é pa ni ayen Matinik? (Sa nou mantjé pou fèy? )


Sur un territoire si marqué par le chômage des jeunes, pourquoi, à compétences égales l'embauche n'est pas systématisée à nos jeunes martiniquais?



A titre collectif et au delà des institutions,


Pourquoi quand on vend un terrain la préférence n'est pas donnée à un martiniquais?


Pourquoi quand on achète on ne systématise pas d'acheter chez les martiniquais ?


Le manque de sens commun martiniquais ne nous conduit-il pas à notre perte collective?


S'il n'y a pas d'emploi, pas de logements, il n'y aura pas de jeunesse.

S'il n'y a pas de jeunesse, le territoire va poursuivre inexorablement sa mutation en mouroir géant pour nos populations, et notre spécificité, notre culture s'éteindra au profit de celles des nouveaux arrivants.


Qui s'occupera de nos parents quand tous leurs enfants seront disséminés à travers le monde?


Doit on continuer à assister silencieux a ces drames de vieillir seul, mourir seul?

Parce que concrètement ça a commencé!


Quid de la transmission?


Tèt mwen ka fwazoné épi kestion ...man pa ni répons alors à titre individuel j'agis.


J'agis quand je choisis de faire mes courses dans la boutique de quartier (même si les prix pètent mes bras),

J'agis quand je choisis d'aller chez les agriculteurs du coin, ou chez le pêcheur.

J'agis quand je choisis de donner mon argent dans la mesure du possible (vu le verrouillage opéré du secteur économique depuis nanni nannan par les békés) à un antillais comme moi-même.



Et puis, je garde la foi que mon peuple y arrivera mais fout sa rèd!


An nou rézoté - An nou lyanné!


20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

#CTM2021 1er tour ✔

Vox Populi Vox Déi. 4 listes sont au 2eme tour en Martinique : Serge Letchimy AMJ JP Nilor Catherine Conconne Mes aïeux! que des anciens en politique... les mentors et leurs ex bras droit, autant dire

bottom of page