top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurK

Moi K – Histoire d’une initiation politique dans un univers désenchanté - Partie 4

Dernière mise à jour : 30 janv. 2021


Et après en Martinique ?


Après c’est la CTM (soupirs), et, même non-membre d’un parti je n’en demeure pas moins intéressée par les problématiques de mon pays.


L’anesthésie ne fait plus effet et les douleurs pour ma Martinique sont à nouveau là.


Et je vois mon pays agoniser : les jeunes s’en vont, nos familles meurent de cancers, ou s’épuisent jusqu’à en mourir avec des maladies chroniques, nos enfants souffrent de troubles neurologiques (multi dys, TDAH…) mais n’ont pas les professionnels pour les suivre médicalement, nos marins-pêcheurs galèrent car devant aller pêcher plus loin pour ne pas nous empoisonner mais sans moyens pour des embarcations adéquates qui respecteraient les règles européennes imposées, etc, etc…


Nous (peuple martiniquais) devons arrêter urgemment de céder aux sirènes des bons mots couchés sur du papier glacé, arrêter de remettre au pouvoir des personnes qui ont eu l’opportunité de changer les choses et qui n’ont rien fait (ou si peu).


Nous devons pour cette élection à venir sortir de ce puit noir d’incertitude, refuser les alliances incompréhensibles (indépendantistes-autonomiste-LR-communiste-trotskiste -centre droit…)


Comment sérieusement penser que ces idéologies si antagonistes pourront donner un tout cohérent pour notre ile.


On voit bien où a mené le « En même temps » sur le continent.


STOP aux couillonades, ne nous laissons plus avoir par ces professionnels de la politique avides de mandats !


Il faut de nouvelles propositions avec de nouvelles têtes. Et je ne parle pas de jeunisme, mais d’engagements nouveaux en politique et de volonté profonde de changer la donne .


Dégageons tous ces politico-pro ce, quelles que soient leurs obédiences d’origine, ils ont eu leurs chances ces 30 dernières années ! et regardez où nous en sommes !!!!


Si je n’ai pas la prétention de dire à quiconque pour qui voter (moi-même je m’interroge encore)


Je sais d’ores et déjà que mes critères de choix interrogeront les éléments suivants :


· As-tu déjà exercé le pouvoir ?

o Oui – Tiré tchouw ou ja trapé chans ou

o Non on continue les questions


· Prévois-tu de faire une alliance avec un parti qui n’a rien à voir avec ton idéologie supposée ?

o Oui – Tiré tchouw yo ja kouyonen nou an fwa

o Non on continue les questions


· Ton projet pour notre pays ? comporte-t-il des jalons affichés ? un budget prévisionnel ? une ébauche de plan de financement ?

o Oui, je peux commencer à réfléchir

o Non – Tiré tchouw nou bon épi bèl pawol


· As-tu prévu de la démocratie participative dans ta gouvernance ?

o Oui, je peux commencer à réfléchir

o Non – Tiré tchouw pou nou pa trapé an remake di makakri a ka roulé sé tan ta la



Et au-delà de ces grands principes, j’ai encore des questions un peu plus concrètes :


· Qu’as-tu prévu pour l’emploi des jeunes ? et de grâce arrêtez avec les « on va faire des formations » qui pour la plupart sont des formations mises en place sans analyse préalable des besoins du territoire…, nombre de nos jeunes sont hautement compétents mais ne trouvent déjà pas d’emploi.

o Tu n’y as pas réfléchi ? ton plan n’est pas lisible - Tiré tchouw nou pa ni tan pou pèd anko

o Tu as des idées claires, on peut commencer à réfléchir


· Quelle politique comptes-tu mener pour favoriser l’emploi des martiniquais ? car s’il ne faut surtout pas tomber dans des dérives racistes qui n’ont aucun intérêt de mon point de vue, il est urgent de prioriser les intérêts martiniquais afin que nos jeunes puissent (rentrer) s’établir chez eux et accompagner les leurs dans leurs derniers instants de vie.

o Tu n’y as pas réfléchi ? ce n’est pas inscrit dans ta feuille de route – fout-mwalkan pour plagier nos frères guadeloupéens.

o Tu as des idées claires, on peut commencer à réfléchir


· C’est quoi ton plan concernant les risques majeurs?, on vit quand même dans un pays sujet aux tremblements de terre (konbien lékol parasismique matnik ?), aux cyclones, aux tsunamis, aux inondations, aux éruptions volcaniques, et hormis des mots pompeux couchés sur du papier RIEN n’est pret en cas de catastrophe : (parcours d’évacuations , sirènes pour prévenir en cas de tsunamis NOU PA NI, Lieux de regroupement en capacité de résister aux cyclones de cat 4+ NOU PA KONNÈT, respect des PLU, vraies études de sols pour éviter les constructions dangereuses PEUT MIEUX FAIRE…)

o Tu n’y as pas réfléchi ? NEXT ( sa sé pou man pa jouré gra).

o Tu as des idées claires, on peut commencer à réfléchir


· Quelle politique agraire pour le pays ? là, maintenant, tout de suite ! puis à moyen terme et long terme pour aider nos agriculteurs à produire et qu’on arrête enfin d’importer et de consommer la merde qui nous empoisonne.

o Tu n’y as pas réfléchi ?, ton plan n’est pas lisible – To pé alé fè roun gran ron -nou bon ké sa !!!

o Tu as des idées claires, on peut commencer a réfléchir


· Le littoral, on en parle ? tu comptes faire quoi pour préserver ce patrimoine, et empêcher qu’il soit cédé aux prédateurs capitalistes ?

o Tu ne sais pas ?, tu n’y as pas réfléchi ? - WOUVÈ

o Tu as des idées claires, on peut commencer a réfléchir



· Connais-tu le PIB de la Martinique ? le situes tu au regard de nos voisins caribéens ? oui parce que je pense que nous devons nous inscrire dans nos territoires et pas au regard du continent eurasien.

o Tu ne sais pas ?, tu n’y as pas réfléchit ? – ALÉ pa viré

o Tu as des idées claires, on peut commencer a réfléchir


· Es-tu en capacité de nommer et identifier les empoisonneurs de la Martinique et de la Guadeloupe ?, je parle du chlordecone.

o Tu bégayes ? Tu n’oses pas dire ? ou pour toi l’État est seul responsable ? - Tiré tchouw sa nou biswen sé vérité pou vansé

o Tu as des idées claires, discutons…



· Que t’inspire la situation sanitaire en Martinique ?

o Tu embrayes sur le covid ?, sans parler des cancers et autres maladies endocriniennes ? ni de l’état catastrophique des structures hospitalières ou des besoins médicaux non pourvus dans une population vieillissante…- Tiré tchouw nou pa ni tan pou pèd anko

o Tu sais la réalité du pays et tu as des ébauches de solutions, discutons



Et des questions comme ça j’en ai des dizaines et des dizaines, tant tout est à construire dans notre pays.


L’homme providentiel n’existe pas ! Alors, mon peuple, soyons vigilants, et attentifs à qui nous porterons au pouvoir.


Nous sommes à la croisée des chemins, ne reproduisons pas les erreurs du passé, construisons ensemble l’avenir, posons des questions, analysons les réponses, bannissons les fumistes, écartons les politico-prédateurs qui se gavent !!


Privilégions au contraire, les projets , les équipes constituées d’hommes vrais, d’énergies nouvelles, n’acceptons plus le double langage.


Parce qu’avant eux nous étions à un pas du gouffre et avec eux nous avons avancé de 2 pas (copyright Lulu Badjol et le clairvoyant homme politique ayant avoué malgré lui cette vérité)


Je crois malgré tout que les choses peuvent changer mais c’est par l’action que nous sortirons de cette sclérose.


Demain peut-être beau si les acteurs politique qui viendront y croient et ont la volonté de réensemencer la politique.


Je vous livrerai dans les semaines à venir mon analyse sans parti pris des différents projets qui nous serons proposés pour NOTRE pays Martinique.











131 vues0 commentaire

Opmerkingen


bottom of page